Comment créer une startup ? Astuces et conseils

Créer sa startup est de plus en plus accessible aux entrepreneurs qui ont une idée innovante et qui sont prêts à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.

Mais être décidé à créer sa startup n’est que la première étape dans le long parcours qui mène au succès et à la réussite d’une entreprise. Entre temps, beaucoup de travail reste à accomplir.

Voici un guide complet, rempli de bonnes astuces et de conseils pour atteindre ses objectifs professionnels.

Qu’est-ce qu’une startup ?

Une startup, aussi appelée « jeune pousse », est une entreprise qui débute et dont on attend que la croissance soit très importante au cours de son développement. Pour amorcer ce développement, une startup a besoin d’un investissement important dès le départ, c’est généralement une condition sine qua none.

Une startup se développe sur un marché en création et ne dispose pas obligatoirement d’un modèle économique établi. C’est pourquoi, une startup doit obligatoirement réussir à trouver son propre business model afin de se développer, évoluer et s’installer de façon pérenne sur le marché.

Pour une startup, le produit et/ou le service et la cible ne sont pas toujours exactement définis. Pendant sa phase de développement, celle-ci devra donc être plutôt flexible et savoir s’adapter aux challenges qui se présenteront devant elle.

Comment trouver une idée géniale pour fonder sa startup ?

L’idée qui se trouve à la base de la création d’une jeune pousse définit toujours le potentiel futur succès de l’entreprise. C’est véritablement le point de départ de l’histoire de la structure.

C’est souvent au génie de l’idée que l’on pourra évaluer la longévité et le succès d’une startup, et non pas seulement à la stratégie de création et aux investissements.

L’essence d’une startup est toujours d’apporter une réponse innovante à une problématique, d’améliorer une situation existante, ou de créer un besoin encore inexistant. C’est pourquoi, pour trouver une idée innovante, l’entrepreneur doit forcément être à l’écoute du marché.

Une startup peut aussi se positionner sur un secteur encore non-exploité du moment que la réflexion est logique. Souvent, c’est là que les plus gros succès émergent. De toutes les façons, une étude de marché permettra de préciser l’idée, de trouver un public, et d’évaluer le potentiel du projet.

Un second cas de figure consiste à se positionner sur un marché et sur des idées pré existantes, mais encore beaucoup trop sous-exploitées. L’objectif est alors de prendre une idée pas forcément nouvelle, mais de la révolutionner et de créer un produit ou un service inédit, ou beaucoup plus efficace avec un meilleur fonctionnement, un meilleur business model, un meilleur design, etc.

Voici une courte méthodologie sous forme de questionnaire pour affiner une idée de startup :

En répondant à ces questions, il sera plus facile de trouver une idée de business solide.

Comment entamer le processus de création d’une startup ?

Le business plan

Après avoir eu la fameuse idée géniale qui constitue les fondations de la future entreprise, il est temps de s’attaquer à la construction de la structure. Pour ce faire, on va s’attaquer au business plan.

Le business plan est une étape essentielle dans le développement d’une jeune pousse. Celui-ci va permettre de préciser le projet afin de pouvoir le présenter aux investisseurs de façon très claire.

Bien que chaque business plan soit unique, on y retrouve néanmoins des chapitres indispensables peu importe le type de business. Ces grandes parties sont les suivantes :

Un business plan doit toujours être parfaitement réfléchi, contenir des chiffres et être très convaincant. C’est d’ailleurs de cette façon que l’entrepreneur pourra convaincre de futurs investisseurs de croire dans le projet et dans sa capacité à générer de l’argent.

Choisir le lieu d’implantation de la startup

Il existe plusieurs possibilités pour implanter une startup. Toutefois, deux locations sont très largement plébiscitées par les créateurs de jeunes pousses. Il s’agit de :

Paris et sa province où se trouvent la majorité des incubateurs. Des incubateurs qui représentent d’ailleurs de véritables viviers de compétences. Le dynamisme économique y est aussi très important, de même qu’il y est plus facile d’y trouver des partenaires, des associés, mais aussi, des clients.

L’étranger, dont beaucoup de pays représentent de vrais eldorados pour les startups comme c’est le cas des USA, de l’Inde, ou encore, d’Israël. La culture entrepreneuriale et la culture de l’innovation de ces pays est très ancrés et très forte, ce qui facilite en quelques sortes l’essor des entreprises qui y sont basées.

Comment financer une startup ?

Financer une startup est un sujet qu’il est capital d’aborder dans un guide qui traite de la création d’une startup. Trouver les financements pour se lancer est très certainement l’une des étapes les plus challengeuses dans le parcours de création d’une jeune pousse.

On ne peut pas cacher le fait que pour la majorité des startups, c’est le point le plus sensible. D’ailleurs, il vaut toujours mieux avoir un apport personnel pour pouvoir commencer à développer le projet, avant de pouvoir envisager de faire appel à des investisseurs externes.

L’entourage direct peut également représenter une aide sérieuse pour pouvoir commencer une activité.

En parallèle, il existe aujourd’hui un ensemble de solutions de financement à destination des créateurs de startup qui représentent autant de possibilités à explorer. Il s’agit notamment :

Trouver des investisseurs permet pour une jeune pousse de faire face aux nombreuses dépenses liées à la création de l’entreprise et à son fonctionnement. On peut notamment citer le coût du loyer de l’espace de travail, les salaires, le paiement du dépôt de marque à l’INPI, l’achat du matériel de travail, etc. 

Dans la création d’une startup il existe deux sortes de frais :

Pour rappel, des coûts additionnels doivent être pris en compte au démarrage de l’entreprise. Il s’agit de coûts liés aux investissements en publicité et marketing, qui sont indispensables pour réussir à pénétrer le marché.

Opter pour une forme sociale pour la création officielle de la startup

Une jeune pousse peut opter entre différents statuts, à savoir :

Chaque startup a des besoins différents auxquels une forme sociale pourra répondre de façon plus adaptée. Pour orienter son choix, il faut donc se poser les bonnes questions :

Globalement, la forme la plus plébiscitée par les créateurs de startup est la SAS (Société par actions simplifiée), et ce, pour la liberté et la souplesse qu’elle offre au niveau de la rédaction des statuts. En pratique, cela signifie que les statuts pourront être modifiés en fonction de l’évolution de l’entreprise. Mais la SAS propose également d’autres avantages tels que :

En bref, la SAS est un statut qui permet d’accompagner l’évolution d’une jeune pousse sans en bloquer la croissance et le développement.

Créer une équipe performante pour développer une startup

Une startup ne peut pas fonctionner sans une équipe de choc pour l’accompagner dans sa progression et son développement.

Une équipe se constitue des associés fondateurs et des collaborateurs. Tous ont un objectif commun : mettre leurs compétences en synergie afin de concevoir et développer un projet solide.

Il est possible de trouver des associés en cherchant dans plusieurs réseaux :

S’intégrer dans une startup est un peu comme trouver sa propre tribu, le tout avec une culture d’entreprise. Chaque membre de l’équipe apporte sa contribution au travail de l’ensemble, ainsi que ses propres compétences, idées, etc.

Spécifications liées aux associés fondateurs :

Dans le cas d’une startup, il faut savoir que le capital social de départ n’est pas constitué d’apports numéraires et en nature, puisqu’il est principalement humain. Il est donc particulièrement difficile de départager les parts de chacun, puisque l’implication personnelle et les apports de chacun ne sont pas forcément quantifiables.

Il est toutefois possible d’imaginer plusieurs solutions qui permettent aux relations entre associés fondateurs d’être saines et sereines. Parmi celles-ci, on peut citer :

La mise en place d’un pacte d’associés qui est un document juridique permettant de compléter les statuts. Son objectif est d’encadrer les relations entre les associés fondateurs, et notamment, en cas d’entrée ou de sortie de l’un d’entre eux dans la startup. Ce document permet également de protéger et de faire valoir les droits de chacun. Pour rappel, ce document de prime importance doit être rédigé en encadré par un professionnel qui sera en mesure d’apporter une réponse pertinente à la demande spécifique de chaque startup.

La mise en place de bons de souscription d’actions qui permettent de faire évoluer la répartition du capital social. Ces bons sont émis en contrepartie du travail effectué par chaque partenaire. Dans ce cadre, il est notamment possible de mettre en place un système de pointage afin que les heures de travail de chacun puissent être quantifiées. Cela permettra d’évaluer de façon objective les participations de chaque membre de l’équipe afin de rémunérer chaque individu sur la base du temps et du travail accompli. Un système tel que celui-ci peut ne pas être basé que sur le temps, mais également sur les prestations réalisées, sur le nombre de devis signés, etc.

Quel que soit le besoin, un professionnel du droit, ou un commissaire au droit, peut aider les associés-fondateurs à mettre en place ce type de document.

Lancer la startup

La dernière étape consiste bien sûr à lancer la startup sur le marché et à poursuivre le travail effectué jusque-là pour développer et pérenniser la structure.

Après toute la phase de réflexion, il est temps de passer à l’action et de donner tout de soi-même pour faire du projet et de l’idée de base, une véritable réussite professionnelle.

En conclusion :

Créer et lancer une startup est un projet extraordinaire qui nécessite un vrai travail d’équipe. Aujourd’hui, le modèle de la startup est très en vogue et permet à de nombreux entrepreneurs de se lancer dans une véritable aventure personnelle et professionnelle.

Si l’idée vous tente et que vous pensez avoir un concept unique ou très prometteur à développer, alors lancez-vous ! Avec beaucoup de réflexion, du travail, et de la patience, une chose est certaine : il n’est absolument pas impossible d’atteindre ses objectifs et accomplir de grandes choses.