Réussir le lancement de sa startup

Lancer une startup n’est pas un projet à prendre à la légère, loin de là. Pour celles et ceux qui ont déjà une idée en tête sur le projet à développer, il est maintenant temps de passer à l’action, mais pas n’importe comment.

En effet, pour réussir le lancement de sa startup, il est surtout très important de respecter une méthodologie efficace qui garantira le bon lancement du projet. Faire d’une startup un business valable sur le long terme doit résolument rester l’objectif final.

Alors, s’il semble compliqué de tout pouvoir expliquer dans un seul article, voici néanmoins un mini guide qui permettra à tous ceux qui le souhaitent de pouvoir connaître les bases d’un lancement réussi pour sa startup.

Définir un business plan

Avoir une bonne idée est seulement la première étape dans un parcours qui mène au lancement d’une startup. Afin d’affiner cette idée et de se projeter dans un avenir professionnel fructueux, il est nécessaire d’établir un business plan. C’est ce que l’on appelle l’identification de l’opportunité.

Le business plan a pour objectif d’avoir une vision claire et posée d’un projet et du marché sur lequel le lancer. Un business plan bien construit doit toujours prendre en compte 3 paramètres :

Cette première étape est également le moment opportun pour commencer à réfléchir au meilleur statut juridique à opter pour la société.

Choisir un nom et protéger ses atouts

Choisir un nom pour votre startup est essentiel. Si celui-ci est disponible, alors il est important de le protéger en déposant notamment le nom de domaine, en mettant en route le processus de marque déposée, de brevet, de copyrights, etc. En fonction des cas.

Durant cette phase, il ne faudra pas non plus oublier d’enregistrer l’entreprise de façon officielle auprès du Tribunal de commerce.

Enfin, une étape à ne pas négliger consiste à se mettre au courant de l’ensemble des obligations légales liées aux spécificités du secteur d’activité et du statut choisi.

Tester le concept auprès du public cible

Une fois que la vision globale du projet est plus claire et plus structurée, il est temps de passer à la phase de test du produit ou du service auprès du public cible.

Il est également possible de concevoir et de développer un MVP, ou Produit Minimum Viable, qui permettra de mesurer l’attrait de l’audience pour la solution lancée par la startup.

Il est également possible de mettre en place une Page de lancement sur le web et de proposer aux prospects de s’inscrire pour être tenu au courant de l’avancement du projet. Il existe plusieurs solutions en ligne qui permettent de créer des Launch Page avec des solutions qui permettent de tester plusieurs formats en même temps.

Parce qu’aucune communauté autour de la startup n’existe pour le moment, c’est l’entourage qui constituera le premier public à cibler. Pour élargir de groupe de personne, il est possible d’encourager au partage de cette initiative sur les réseaux sociaux notamment, en organisant un événement promotionnel, en réalisant une campagne SMS ou téléphonique, etc.

Lancer une campagne de communication sur les réseaux sociaux

Commencer à constituer une communauté sur les réseaux sociaux le plus tôt possible est une stratégie de développement très intéressante.

On peut le faire sans problème plusieurs mois avant de lancer son activité. Cela va permettre de faciliter et de booster le lancement du produit ou du service le jour J.

En fonction de la nature et du concept de la startup, certains réseaux seront plus adaptés que d’autres. Le choix de supports tels que l’image, la vidéo, les articles de blog, etc. Sont un autre paramètre qui permettra de choisir son réseau social plus pertinemment.

On retrouve notamment les réseaux sociaux généralistes comme Facebook ou Twitter, les réseaux sociaux basés sur l’image comme Instagram et Pinterest ou encore les réseaux sociaux dédiés aux pros comme Linkedin ou Viadeo.

Dans tous les cas, il est important de respecter un critère : la communication autour de la startup doit être pertinente et efficace. Pour cela, il vaut toujours mieux miser sur un message simple, clair et qui va droit au but. Les followers doivent tout de suite comprendre l’objet de votre offre.

Il ne faut également pas hésiter à utiliser des images du projet, commencer à faire connaître le logo, etc.

Par ailleurs afin de consolider la communauté et l’étendre, il est important de rester actif jusqu’au lancement de la startup et ne pas hésiter à solliciter régulièrement ses followers en les mettant à contribution, notamment dans des sondages, afin d’obtenir un feedback sur leurs premières impressions et leurs éventuels conseils concernant votre projet.

Constituer une équipe de professionnels autour de la startup

Une startup, sauf à quelques exceptions près, ne se monte pas en solo. Dans la majorité des cas, faire appel à des professionnels compétents pour bien s’entourer est une nécessité.

Cette phase dépend très fortement de la maturité et de l’expérience professionnelle de chaque nouvel entrepreneur. Parmi les professionnels dont tout nouvel businessman pourrait avoir besoin, on recense notamment :

Afin de réussir à convaincre ces pros de vous accompagner dans votre projet, il est toujours intéressant de travailler sur un pitch expliquant brièvement votre parcours, votre projet et vos ambitions.

Il est ainsi possible de réussir à se constituer une équipe avec laquelle on pourra collaborer tout au long de la vie de son entreprise. Cela permet d’obtenir des avis, des contacts, des conseils, etc.

L’objectif numéro 1 dans ce cas est de réussir à s’entourer uniquement de profils bienveillants qui représenteront un véritable atout dans votre parcours.

Trouver des locaux

Une startup a généralement plusieurs options pour s’installer, elle peut : soit s’installer en solo dans ses propres locaux, soit faire le choix de s’installer au sein d’un incubateur d’entreprises. 

Certes, avoir ses propres locaux permet d’affirmer son indépendance et de pouvoir développer un univers propre à sa marque.

Toutefois, de très nombreux jeunes entrepreneurs font le choix de s’installer dans une structure commune comme l’est l’incubateur d’entreprises. Cela leur permet de travailler au contact d’autres professionnels, qui, comme eux, sont en pleine phase de développement d’un projet innovant.

Ce milieu favorise tout particulièrement les échanges, les idées y foisonnent, l’expérience est très enrichissante, etc. Par ailleurs, il est intéressant de noter qu’il existe différents types d’incubateurs. Certains peuvent être spécialisés dans un secteur en particulier comme la fintech par exemple.

C’est pourquoi, lorsque l’on fait ce choix, il vaut toujours mieux visiter plusieurs espaces avant de faire son choix final, et faire une liste de ses besoins et de ses souhaits avant de postuler dans une structure.

En conclusion :

Réussir le lancement de sa startup nécessite de la rigueur et beaucoup de travail. Après avoir trouvé LA bonne idée pour lancer son entreprise, le reste du travail à accomplir est encore colossal.

Par ailleurs, si ce fonctionnement assez généraliste fonctionnera assez bien pour la majorité des startups débutantes, il se peut que certains jeunes entrepreneurs nécessitent des recommandations plus spécifiques et doivent expérimenter différentes tactiques et stratégies de lancement.

De plus, les événements à suivre pour réussir à atteindre une certaine stabilité et pour pérenniser l’entreprise seront encore nombreux.

Une chose est sûre, apprendre à diriger et à manager une nouvelle startup n’est pas une mince affaire. Avec beaucoup de travail et un peu de patience, tout viendra à point à qui sait attendre !