La création d’une entreprise, une aventure qui demande une bonne préparation

Print Friendly

J’aime faire l’analogie entre la création d’entreprise et un marathon. Un marathon est une course à pied qui ne se fait pas sans une bonne préparation. Ainsi, un marathonien va s’entrainer, se fixer des objectifs, adapter sa diététique pour un long effort. Et pendant la course, il va doser son effort, partir à une bonne allure, pas trop vite, mais pas trop doucement. Il va connaître des moments découragements avec l’impression de ne plus pouvoir avancer. Pour un créateur d’entreprise, c’est pareil. Il va d’abord avoir une phase de préparation de 6 mois à 2 ans durant laquelle il va préparer un business plan, faire une étude de marché, mettre en place une stratégie commerciale, marketing. Il va mettre en place un tableau de trésorerie afin de voir les fonds nécessaires au lancement de son activité jusqu’au moment ou l’affaire générera la trésorerie nécessaire à l’activité.

Lors de la phase de démarrage, le créateur est très motivé, pressé d’être dans le concret, de lancer l’activité proprement dite. Mais, il ne faut surtout pas se précipiter. Tout d’abord pour une raison simple, lors de la phase de préparation, le créateur a le temps de travailler sur plusieurs sujets différents. Lorsque l’activité sera lancée, bien souvent son temps est entièrement accaparé à la gestion de la société. De ce fait, il a souvent le nez dans le guidon et ne peut plus s’occuper de problèmes importants mais nécessitant de longues préparations. Car il ne faut pas oublier une chose : le créateur d’entreprise doit bien souvent jouer à l’homme-orchestre. Il n’a pas de secrétaire, d’assistant à qui déléguer une partie de ses tâches. Ensuite, lorsque la préparation a été précipitée, certaines charges n’ont pas été prises en compte et la situation financière ne permet pas encore de les faire par la suite.

Une des premières choses est de tester son idée, s’assurer qu’elle répond à un vrai besoin. En parallèle, il est très intéressant de mener une étude sur soi afin de voir si le projet d’entreprise est en adéquation avec son projet de vie personnelle. Ainsi, il est important d’en parler avec sa famille proche afin d’être sûr d’être soutenu surtout lors des moments difficiles. Cette introspection permet aussi faire le point sur les compétences que vous possédez (gestion, marketing, commerciale, informatique, technique…). Ainsi, pour celle qu’ils vous manquent, vous pourrez soit rechercher des personnes pour sous-traiter ces tâches soit profiter de la période de préparation pour se former.

Ensuite, il faut définir la stratégie commerciale, marketing et en faire un business plan. En effet, le business plan n’est pas seulement la présentation financière du projet, mais c’est surtout une présentation de votre vision de votre projet. La partie financière n’en est que la présentation chiffrée. D’ailleurs, une partie financière sans explication de la stratégie n’a pas beaucoup de valeur surtout aux yeux d’un banquier.

Un point important, sachez vous entourer de conseils dès la phase de votre projet. Par exemple, si votre est ambitieux et que vous devez faire rentrer des investisseurs extérieurs, ayez recours à un avocat pour la rédaction des statuts, d’un pacte d’associés. Pour la réalisation du business plan, rapprochez-vous d’un expert-comptable qui vous apportera ses compétences comptables, fiscales et juridiques ainsi qu’un regard extérieur. D’ailleurs, c’est ce dernier point qui est à mon avis le plus important. Obtenir des avis de personnes ayant un regard, des connaissances différents ne peut qu’être bénéfice pour la création de votre entreprise.

Je rencontre trop de créateurs qui ont travaillé seuls pour la création de leur société souvent dans un but d’économie. Puis lorsque surviennent des problèmes, des événements auxquels ils n’avaient pas pensé viennent me voir dans l’espoir de résoudre leurs difficultés. Mais parfois, ils ont fait des choix non appropriés lors de la phase de préparation et il est souvent trop tard ensuite. Un expert-comptable, un avocat fiscal sont des hommes de technique pas des magiciens.

Pour conclure cet article, je reprendrai une phrase que j’ai lue quelque part et dont malheureusement j’ai oublié la référence. Créer en catastrophe vous mènera à la catastrophe.

Je m’appelle Cédric Le Clézio. Je suis expert-comptable au sein du cabinet Expansium, à Paris. Je conseille des créateurs et des repreneurs de l’origine du projet (analyse de l’idée, réalisation d’audit de la cible…) jusqu’à la phase de création de la structure juridique (conseil dans le choix de la forme juridique, élaboration du business plan, mise en place des outils comptable et de gestion). Je leur apporte mon expérience tant sur le plan juridique, fiscal que sur le plan comptable.
Cet article vous a plu ? Donnez lui une note :)
Socialisez nous !

1 commentaire sur le sujet “La création d’une entreprise, une aventure qui demande une bonne préparation

Laissez-nous un commentaire et n’hésitez pas à vous inscrire au Blog !