Quels outils de pilotage mettre en place pour accompagner sa croissance ?

Print Friendly, PDF & Email

indicateurs

 

L’environnement économique dans lequel nous évoluons est très difficile. La marge des entreprises françaises est en baisse constante. Aussi, piloter son entreprise à vue est une très mauvaise chose. Le chef d’entreprise a le devoir de préparer l’avenir (s’il ne le fait pas, qui dans l’entreprise le fera ?). Il doit se positionner comme un business développeur.

 

Comment devenir un business développeur ?

Pour cela, il y a 5 étapes indispensables.

 

1)      Mettre en place une veille stratégique.

En effet, comment savoir où aller sans regarder la concurrence, les acteurs de votre marché, les technologies ou encore la législation. A l’heure actuelle, l’environnement économique bouge très vite et ce quel que soit le secteur d’activité.

 

2)      Identifier les zones de croissance

Après la veille stratégique, il faut identifier les zones porteuses de croissance. En fonction de votre activité, il faut identifier les indicateurs significatifs. Par exemple, en BtoB, le taux de confiance des chefs d’entreprise, le taux de croissance du PIB. Ou encore dans le secteur de la construction immobilière : l’évolution des taux bancaires, l’évolution des normes.

 

3)      Définir la stratégie à appliquer.

Suite aux 2 étapes précédentes, le dirigeant doit réfléchir sur les activités stratégiques sur lesquelles il pourra faire la différence.

–          Quel est le cœur de son métier ? ou les sources de diversification ?

–          Doit-il développer des outils technologique ?

–          Doit-il développer de nouveau produits ou services ?

–          Doit-il racheter des concurrents, des fournisseurs ?

–          …

 

4)      Mobiliser les ressources internes et externes autour du plan stratégique.

Une fois la stratégie posée clairement, il faut y faire adhérer le personnel mais aussi les fournisseurs, les partenaires financiers, les institutions (UBI France, COFACE pour l’export, BPI France, les universités, les centres de recherches pour l’innovation).

Pour cela, il faut mettre en place des outils de communication adaptés à chacun des partenaires.

 

5)      Mettre en place des outils de mesure de la performance.

Après avoir déterminé les objectifs et les points de mesure (voir SMART), il faut mettre en place les outils de mesure et notamment financier tels que :

–          EBE,

–          Retour sur investissement,

–          Seuil de rentabilité,

–          …

Il peut être nécessaire d’identifier les différents centre de coût afin d’en mesurer l’efficacité. La trésorerie est le cœur d’une TPE/PME. Elle est alimentée par la rentabilité. Il faut donc la mesurer le plus finement possible afin d’identifier les zones éventuelles de pertes.

 

 

.

Je m’appelle Cédric Le Clézio. Je suis expert-comptable au sein du cabinet Expansium, à Paris. Je conseille des créateurs et des repreneurs de l’origine du projet (analyse de l’idée, réalisation d’audit de la cible…) jusqu’à la phase de création de la structure juridique (conseil dans le choix de la forme juridique, élaboration du business plan, mise en place des outils comptable et de gestion). Je leur apporte mon expérience tant sur le plan juridique, fiscal que sur le plan comptable.
Quels outils de pilotage mettre en place pour accompagner sa croissance ?
Cet article vous a plu ? Donnez lui une note 🙂
Socialisez nous !

Laissez-nous un commentaire et n’hésitez pas à vous inscrire au Blog !