L’importance de l’esprit entrepreneurial dans les organisations privées et publiques

Print Friendly

L’importance de l’esprit entrepreneurial dans les organisations privées et publiques

Dans les échos d’aujourd’hui, il y a une interview de Xavier Huillard (PDG de VINCI et président de l’Institut de l’entreprise) et de Richard Straub (président de Peter Drucker Society Europe) à l’occasion de la conférence du « Peter Drucker Forum » : comment libérer la dynamique entrepreneuriale dans nos organisations publiques et privées. Cette conférence se tiendra dans les locaux de Canal+ à Issy-les-Moulineaux (92) le vendredi 11 juillet de 9h à 13 H (events@druckersociety.eu).

Ils parlent de la discipline managériale en mettant en garde contre les excès de la financiarisation, la complexification du fait de la mondialisation et la multiplication des partenaires et l’excès du court-termisme (qui est lié à la financiarisation).

En effet, un projet entrepreneurial doit se faire sur du long-terme. Et toute entreprise doit avoir un projet.  Sans projet, il est difficile de motiver ses troupes, de faire avancer l’entreprise. Mais pour cela, il faut s’affranchir du court terme qui est rarement en adéquation avec un projet d’entreprise.

Ensuite, pour mener un projet à son terme, il faut une autorité et des responsabilités. L’un ne va pas sans l’autre. Il n’est concevable qu’une autorité n’assume pas ses responsabilités. Mais il faut responsabiliser l’ensemble de la chaîne. Un patron doit accepter de ne pas tout savoir et laisser ses collaborateurs exprimer leur créativité. C’est un leurre de croire que l’on peut tous savoir.

Les leviers de l’innovation sont la prise de risques et le droit à l’erreur. Il faut laisser pousser les idées puis couper celles qui sont mauvaises. Sans prise de risque, pas d’innovation.  L’innovation se vit sur le long terme. Les innovations d’efficacité à court terme sont souvent bien moins importantes économiquement que les vraies innovations.

Je m’appelle Cédric Le Clézio. Je suis expert-comptable au sein du cabinet Expansium, à Paris. Je conseille des créateurs et des repreneurs de l’origine du projet (analyse de l’idée, réalisation d’audit de la cible…) jusqu’à la phase de création de la structure juridique (conseil dans le choix de la forme juridique, élaboration du business plan, mise en place des outils comptable et de gestion). Je leur apporte mon expérience tant sur le plan juridique, fiscal que sur le plan comptable.
Cet article vous a plu ? Donnez lui une note :)
Socialisez nous !

Laissez-nous un commentaire et n’hésitez pas à vous inscrire au Blog !